Etudes quantitatives : comment ça marche ?

Les données occupent une place majeure pour les entreprises du Monde entier. Si l’utilisation de ces données est un vrai enjeu pour ces dernières, il est capital de bien analyser ce flux d’informations. Mais un autre paramètre arrive rapidement en ligne de compte : l’opinion. Difficilement définissable, l’opinion reste néanmoins capitale. Dans cette optique, les études quantitatives se sont rapidement imposées comme LA solution numéro 1. Cependant, cette pratique nécessite d’appliquer certains prérequis. Zoom sur les méthodes pour optimiser une étude quantitative pour sa structure professionnelle.

Obtenir l’opinion du monde entier

Si la proposition est séduisante sur le papier, il n’y a pas de mauvaises surprises derrière ce concept. En effet, l’objectif d’une étude quantitative n’est ni plus ni moins que d’obtenir l’opinion du monde entier. En se déchargeant des contraintes géographiques, l’étude quantitative se concentre sur la masse. Si le ciblage est évidemment recommandé, il vaut mieux s’attarder sur un échantillon représentatif d’un pays ou d’une région pour optimiser les résultats. Né négligez pas les sondages sur plusieurs marchés, car ils peuvent représenter une bonne alternative. N’hésitez pas à visiter le site web d’un pro en la matière comme Happydemics pour vous faire une idée plus précise des possibilités actuelles…

Un secteur en plein boom

Logique et évident pour une majorité, on préfère le rappeler avant que vous ne débutiez vos recherches. Pour vous faire accompagner pour votre stratégie, il est vivement conseillé de vous entourer de professionnels bien référencés et reconnus. En dépit de certaines idées reçues, solliciter ce genre de pro ne requiert pas forcément un budget conséquent. Penchez-vous sur les tarifs pratiqués en 2021, vous vous apercevrez que ce secteur est plein boom. Conséquence immédiate, les prix sont tirés vers le bas. Un nouvel argument qui pourrait bien définitivement faire pencher la balance dans l’esprit des sceptiques au sujet de l’étude quantitative ? Rien n’est moins sûr.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *