Améliorer la productivité en assainissant le cadre de travail

En plus des nombreuses attributions qui leur sont dévolues, les responsables des Ressources Humaines (RRH) interviennent aussi dans les questions de sécurité et de santé au travail. Soucieux de la performance et du rendement, ils doivent sans cesse être sur le qui-vive pour s’assurer que le personnel évolue dans des conditions optimales.

Cela leur est d’ailleurs imposé pour plus d’une raison (augmentation des cas d’inaptitude, dégradation des données santé du personnel, maturité de l’entreprise en termes de santé obligeant la direction à progresser vers des démarches de préventions globales). Par ailleurs quel que soit le profil de l’entreprise, les récentes obligations légales amènent les RRH à investir le champ de la santé au travail.

Le lourd tribut de la production

La production industrielle comporte beaucoup de situations qui sont de nature à impacter la santé des ouvriers. La manipulation et le contact permanents avec les produits chimiques, les effluves et les poussières durant le process favorisent le développement d’allergies et affections qui, non prises en charge rapidement ont une répercussion négative sur la performance, le rendement, et partant la productivité. La mise en place d’un système adapté de traitement de ces substances s’avère dès lors impérative.

Le dépoussiérage consiste à séparer d’un gaz les particules solides qu’il transporte. Appliqué aux postes de travail, un système de dépoussiérage industriel permet avant rejet dans l’atmosphère d’aspirer, de filtrer l’air chargé en particules fines, copeaux et poussières présentes en suspension. Le process de manutention des poudres, pulvérulents et produits vrac sont producteurs de poussières susceptibles de provoquer des problèmes respiratoires ou des réactions allergiques des opérateurs travaillant sur ces lignes.

Produire en se préservant, c’est possible !

Ces process de manutention industrielle comprennent entre autres actions les remplissages et vidanges big bags, mélanges, dosages, concassages, broyage, alimentation des réacteurs…ils impliquent la mise en place d’un système de dépoussiérage industriel centralisé ou encastrable. Grâce à ce système, l’air une fois nettoyé des impuretés est rejeté dans l’atmosphère en toute sécurité ; la captation de la poussière est rendue possible par l’utilisation d’équipements adaptés tels que les anneaux de Pouyès, les hottes aspirantes, les trémies et les doseurs. Pour ce qui est des types de dépoussiéreurs, il en existe à cartouche, à poches et à manches. Ces systèmes de filtres industriels sont définis en fonction des caractéristiques des pulvérulents à traiter (hygroscopie, granulométrie, explosivité…).

Adoptez la solution Capime

Les types de poussières à traiter varient également d’un environnement à un autre. C’est ainsi qu’on distingue :

  • les poussières solides comme les copeaux, les scories, les poudres ;
  • les éléments gazeux (vapeurs, fumées, solvants…) ;
  • les brouillards oléagineux ;
  • les vapeurs grasses ;
  • les matières à risque explosif de type poussières ou vapeurs en zone Atex.

Les produits Capime en plus de favoriser un cadre de travail sain permet la séparation des particules de l’air afin de réintroduire de l’air pur. Ces produits s’adressent donc à toute industrie rejetant des particules dans l’air telles que l’industrie automobile, du métal, du bois, l’industrie chimique, des plastiques, de la pierre, de l’agroalimentaire ou encore du papier.

0 replies on “Améliorer la productivité en assainissant le cadre de travail”